Type de contribution : FAQ, ID de la contribution : 13595393, Date de la contribution : 15/02/2008
(0)
Évaluer

Comment raccorder un pupitre opérateur (ProTool) à un système H (S7-400H) ?

  • Contribution
  • Concerne le/les produits(s)

Guide :
Un pupitre opérateur ne peut pas être raccordé directement à un automate H avec les mêmes adresses, car les adresses sur un bus ne sont pas univoques.


Figure 01

Le raccordement des pupitres opérateurs -à part les PushButton Panels - sur un système H via un Y-Link n'est plus validé .Pour de plus amples informations sur le raccordement des PushButton Panels sur un système H via un Y , veuillez consulter l'article suivant Nr : 15263039.

Vous trouverez ci-dessous un certain nombre d'exemples pour raccorder un pupitre opérateur à un automate H.

  1. Raccorder un pupitre opérateur à plusieurs automates
  2. Raccorder un pupitre opérateur d'un côté
  3. Raccorder un pupitre opérateur de manière redondante
  4. Raccorder un pupitre opérateur avec un commutateur

1. Raccorder un pupitre opérateur à plusieurs automates
Dans cette variante, le pupitre opérateur est raccordé aux deux automates via un bus.

Si le pupitre opérateur est associé à plusieurs CPUs, celles-ci doivent posséder des adresses différentes.


Figure 02

Cependant, dans cette configuration, si une CPU disparaît, un message d'erreur apparait en permanence sur le pupitre lors des accès aux données de la CPU disparue. Le pupitre opérateur est alors bloqué. Ceci est un comportement système des TD, OP, TP et PP qui sont configurés avec ProTool.

2. Raccorder un pupitre opérateur d'un côté
Le pupitre opérateur n'est raccordé qu'à un seul sous-système. En cas de perte de la CPU de ce sous-système, le contrôle-commande n'est plus possible.


Figure 03

Note :
Dans cette variante, nous vous recommandons l'utilisation d'un Mobil Panel. De plus, sur chaque bus des deux automates, il faut installer des boîtiers de raccordement pour le Mobil Panel.

3. Raccorder un pupitre opérateur de manière redondante
La possibilité la "plus simple" est de raccorder un pupitre opérateur sur chaque sous-système. Cette possibilité correspond le mieux au principe de redondance car le matériel est présent en double. 


Figure 04

4. Raccorder un pupitre opérateur avec un commutateur
Un ou plusieurs pupitres opérateurs et chaque sous-système du S7-400H sont raccordés à un segment MPI/Profibus propre.

La séparation de chacun des segments se fait avec des répéteurs. Grâce à la commutation de chacun des répéteurs via l'alimentation, le pupitre opérateur se retrouve toujours sur un segment et donc sur une CPU. Les deux CPUs doivent posséder la même adresse. 


Figure 05

Le fait que le système d'exploitation du S7-400H compare en permanence les données des deux CPU garantit que les données sont identiques après la commutation. A chaque saisie depuis le pupitre opérateur, ces données sont distribuées dans les deux systèmes par le système d'exploitation. 

Note : 
Une possibilité de raccordement de la tension d'alimentation sur les répéteurs est d'utiliser un "commutateur", ainsi, un seul répéteur est toujours alimenté. Le basculement peut se faire manuellement ou automatiquement via une sortie TOR de l'automate. Compte tenu qu'à la coupure du premier répéteur, la résistance de terminaison interne n'est plus en service, une résistance de terminaison active est indispensable.


Figure 06

 
Composant

Référence

Répéteur  6ES7 972-0AA01-0XA0
Résistance de terminaison active 6ES7 972-0DA00-0AA0

Paramétrage dans STEP7 :
Dans cette configuration, les deux automates doivent posséder la même adresse MPI ou Profibus.
En cas de projets intégrés, le pupitre opérateur ne doit pas être relié sur les sous-réseaux correspondants.

Etablissement de liaison sur les pupitres opérateurs vers des CPU S7-400 :
Lors de l'établissement d'une liaison depuis un pupitre opérateur vers une CPU S7-400 via MPI/Profibus, le numéro de châssis, l'emplacement et l'adresse du partenaire sont vérifiés. Les deux automates du système H possèdent des numéros de châssis distincts. Dans ProTool, lors de la configuration d'une liaison MPI/Profibus, il faut indiquer un numéro de châssis univoque.

Pour que le pupitre opérateur -cf. figure 07- puisse établir une liaison vers les deux CPU, il faut indiquer un zéro pour les paramètres "emplacement" et "châssis". Une liaison est alors établie vers la CPU possédant l'adresse distante indépendamment du châssis et de l'emplacement.

Note :
Si le projet ProTool est intégré dans le projet STEP 7, le pupitre opérateur, dans cette variante, ne doit pas être relié aux sous-réseaux correspondant dans NetPro.
Si des difficultés avec la communication apparaissent lors de la configuration avec PROFIBUS DP, les paramètres réseau doivent être recalculés.
Les pupitres opérateurs raccordés sur le répéteur "en service" doivent être configurés sur un réseau DP de la CPU en tant que "autre partenaire" (partenaire par défaut).

Réglage de la communication sous ProTool:

  • Le projet ProTool ne doit pas impérativement être intégré au projet STEP 7. La configuration peut se faire "en dehors" du projet H STEP 7 complet.
  • Dans le paramétrage du pupitre, il faut indiquer emplacement 0 ainsi que châssis 0 pour le partenaire de communication pour que la liaison puisse s'établir entre le pupitre et la CPU.
  • Les adresses MPI-/Profibus du pupitre et de l'automate doivent être univoques.


Figure 07